lové dans le canapé ou assise sur une chaise au fond d'une salle de classe.

on inaugure une nouvelle rubrique. Bon pour tout vous dire j'avais déjà rédigé la note mais je l'ai supprimé par inadvertance Vive moi, je dis!!

Donc autant vous dire que j'avais essayé de faire ça comme il faut et que là je me retrouve à essayer de tout retaper folle de rage. Bref, ce n'est pas grave. J'avais envie de vous parler de trois films que j'ai visionné seule ou avec mes jujux, (accessoirement avec des élèves au ciné club du collège)

Les Chemins de l'école , de Pascal Plisson sorti en 2013. Il s'agit d'un documentaire qui suit le parcours de 4 enfants pour aller à l'école à travers le monde: Jackson au Kenya, Zahira dans l'Atlas Marocain, Samuel en Inde et Carlos en Patagonie. Ils ont entre 6 et 20 km à parcourir à pied ou à cheval au milieu de nulle part, ils doivent affronter les éléphants, traverser des obstacles incroyables avec un fauteuil roulant aussi improbable que fort utile. Et quand l'école se profile, sur leur visage, le sourire du triomphe, ils ont accompli leur mission. Aller à l'école  est une victoire de tous les instants, ils ont compris que pour s'extraire de là où ils viennent, il n' y a que l'éducation. C'est un film très beau même si je n'ai pas trop accroché au traduction, voix des personnages.

La question qui se pose est pourquoi chez nous ça ne marche plus, pourquoi ces élèves que nous avons tous les jours, malgré l'offre d'éducation qu'ils ont, la bienveillance dont on fait part ne comprennent plus l'utilité de l'école dans ce qu'elle a de plus noble l’élévation vers un ailleurs, si ce n'est de manière concrète, par l'esprit, par la découverte, la curiosité

Tomboy, un film de Céline Sciamma, 2011

Il est passé à "école au cinéma", il y a un moment maintenant, et dans le cadre d'un projet pour travailler sur les préjugés filles-garçons, je l'ai passé à mes élèves. Première remarque, il y a du boulot. Il interpelle et c'est tant mieux, il met mal à l'aise et c'est très bien parce que sur le combat des préjugés sexuels et sexués, il y a du boulot et notre société est encore bien intolérante. Je vous passe le débat stérile sur lequel ma séance s'est terminée. Je pense que j'ai échoué dans la voie vers la tolérance...

On suit Laure qui vient d'arriver dans un nouveau quartier et durant cet été qui n'en finit  pas, elle se fait passer pour Mickaël et ça marche, tout le monde y croit. Il faut alors qu'elle invente sans cesse des stratagèmes pour ne pas être mise à nue au sens propre et figuré, jusqu'à l'issue fatale qui se profile: la rentrée des classes. La chute est fatale et à mon sens violente. Je ne sais pas non plus trop quoi penser de l'attitude des parents peut être parce que c'est compliqué aussi pour nous en tant qu'adulte de se positionner sur ces questions.

Pour terminer, j'ai montré à mes filles leur premier Miyazaki, il s'agit de mon voisin Totoro, elles ont adoré ces deux fillettes qui découvre un monde nouveau pour elles, au fond du jardin dans la forêt des créatures étranges mais adorables sont présentes et enchantent.  Ce film tombait à pic pour notre découverte de l'Asie, c'est une vision très traditionnelle mais poétique du Japon. C'était parfait pour cet après midi en mode garde-malade.

Commentaires

  • Géniale cette nouvelle rubrique ! POurras-tu me prêter les chemins de l'école ? Cela fait longtemps que je voulais le voir. L'as-tu montré aux élèves ? Quant à Mon voisin Totoro quel bijou !!! Nous venons quant à nous de regarder Le Voyage de Chi Hiro : un trésor de poésie et d'étrangeté là aussi !!! Et si on s'instaurer un jour "échange dans nos casiers" ? Le vendredi par exemple pour savourer un film + un livre le WE ? Qu'en penses-tu ? On pourrait proposer à Anne-Sophie qui est un peu dans le même "trip" que nous ?

Les commentaires sont fermés.