Transmissions

D'abord je tiens à direque je vous présente un album vintage parce que j'ai piqué l'idée ici, j'ai trouvé le challenge sympa mais peu d'album pour y participer puis comme d'habitude, j'ai pris le train en route donc trop tard. 

mais du coup cet album, Alphonse et les enfants bergers de Jean Paul Arveiller et Philippe Salembier entre dans ma particpation au challenge "moi aussi je lis des albums".

P1040319.JPG

Pour la petite histoire, la semaine dernière, nous étions en vacances chez mon grand père et pour l'histoire du soir au jujux, je suis allée dans la bibliothèque de mes vacances.  Il était dedans. Quand je l'ai pris, tous les souvenirs me sont revenus: la chaleur de l'après midi et les lectures devant le ventilateur, la voie de ma grand mère qui raconte les histoires; ces albums qui servent aussi à la dictée de mon parrain toujours l'après midi. (oui parce que l'orthographe n'était déjà pas mon point fort) et ses dessins de la collection des Martine. Cet album fait finalement parti de mes souvenirs d'enfance.

Avec le recul, je le reconnais les histoires des martines, sont parfois désuetes déjà pour l'époque, mais les dessins, j'adore, je les ai reproduits à plusieurs reprises, je me suis initiée au pastel avec, sans grand succès d'ailleurs.

Pour l'histoire, elle est "niannian", il s'agit d'un berger qui part à la retraite et qui quitte la montagne. Se pose alors la question de l'entretien de la montagne et les enfants du village décident de le remplacer pour maintenir le paysage montagnard et la transhumance dans le village.

P1040320.JPG

P1040322.JPG

Ce qui me plait dans cette histoire et l'idée que j'avais envie d'aborder un petit peu, à leur niveau avec mes filles, c'est la question de la transmission, la difficulté à transmettre le patrimoine et à voir ce qu'on en fait. La gestion des patrimoines se fait toujours autour de la question abandon, sanctuarisation et entretien, parce qu'il faut être honnête, être berger ou agriculteur aujourd'hui, ce n'est pas être berger il y a 50 ans et pour les jeunes qui choisissent cette voie le problème se pose.

  Enfin, je pense que cette question se pose aussi au sein des patrimoines familaiux. que fait-on d'une ancienne propriété agricole? d'un artisanat, d'un commerce, d'une maison même? La transmission de valeurs, d'histoires, de principes, de cultures et de biens fait partie intégrante de l'éducation qu'on leur donne et j'aime l'idée aussi que si ma grand mère ou mon parrain m'avait chois cet album, c'est parce qu'ils avaient envie de me transmettre l'idée qu'on se construit avec ce qu'on nous donne au départ. Aujourd'hui j'aime la montagne et j'adore marcher dans les Pyrénées, j'en ai besoin tous les ans de faire quelques ballades et je suis contente que les filles aient chaussées leur tennis de randonnées pour la première fois. 

P1040325.JPG

Commentaires

  • Bonjour,j’ai eu le plaisir de me rentre sur ce blog,l’ambiance ,la qualité des installations,le sentiment de liberté de bien être vous gagne des vôtre arrivé, voilà, je peux dire beaucoup de chose mais allez y vous verrez par vous même !!!

Les commentaires sont fermés.